Story La zone d'intervention du Programme de la sauvegarde des tortues marines

La zone d'intervention du Programme de la sauvegarde des tortues marines

Cette page retrace les zones d'intervention, les espèces et les principales menaces qui pèsent sur les tortues marines  au Bénin
Date de publication 14/05/2007
Contributeur Rihanath Ichola
Couverture géographique zone côtière du bénin
Mots-clefs protection de la biodiversité marine, tortues

Zones d'intervention
  • zone Sèmè qui couvre Kraké plage jusqu'à la hauteur de PK10 longue de 24 km ;
  • zone Cotonou qui s'étend de la zone des Ambassades à Togbin longue de 22,8 km ;
  • zone Ouidah part de Agbéhonou plage jusqu'à la limite de Agonsodji plage longue de 28,2 km;
  • zone Grand-Popo est comprise entre Houakpè plage et Hilla-Condji plage longue de 46 km .

Espèces de tortues marines présentes au Bénin

Les travaux réalisés ont permis de se rendre compte de façon formelle que quatre (4) espèces de tortues marines qui fréquentent la côte béninoise à savoir par ordre d'importance :

  • tortue olivâtre: Lepidochelys olivacea, Eschscholtz, 1829 ;
  • tortue luth: Dermochelys coriacea, Vandelli, 1761 ;
  • tortue verte: Chelonia mydas, Linné, 1758 ;
  • tortue imbriquée: Eretmochelys imbricata, Linné, 1766.

Les deux premières viennent pondre sur la plage du Bénin, les deux dernières quant à elles sont pêchées en mer.

La tortue verte et la tortue imbriquée sont pêchées accidentellement en haute mer par les chalutiers et les pêcheurs artisanaux. Ce phénomène est observé surtout dans les villages où les filets à requins sont utilisés comme c'est le cas à Ayiguinnou (Grand-Popo) et à Kraké Sèmè. Ces filets occasionnent beaucoup de massacres. On estime a 500 le nombre de tortues qui fréquentent le littoral du Bénin tous les ans pour la ponte. Plus de 70 % de ces tortues sont massacrées par les riverains.

Durant la saison de ponte 2002-2003, les travaux de terrain ont permis d'avoir les résultats ci-dessous sur le site de Grand-Popo avec la collaboration des comités de sauvegarde dans les villages des pêcheurs côtiers

Principales menaces sur les tortues marines
De très graves menaces pèsent sur la survie des tortues marines et autres ressources marines au Bénin. Les principales menaces sont :

  • la capture des femelles gravides sur la côte par les populations riveraines ;
  • le ramassage des œufs et des bébés tortues ;
  • la pêche en haute mer avec des engins destructeurs et l'abandon des filets en mer (chalutiers clandestins et pêcheurs artisanaux);
  • la dégradation de la végétation le long du littoral due à la pression démographique sans cesse croissante ;
  • la construction anarchique d'habitations et d'infrastructures touristiques sur les plages ;
  • l'érosion côtière ;
  • le ramassage du sable marin sur les plages (Grand-Popo, Ouidah, Ekpè et Djèffa plage) ;
  • la construction prochaine de la zone franche industrielle à Sèmè ...etc
  • la présence sur la côte des chiens errants, des crabes fantômes et des reptiles, prédateurs qui détruisent les nids et capturent les bébés tortues ;
  • la pollution par les hydrocarbures, en particulier due au trafic illicite et à la manipulation des produits pétroliers sur les plans d'eau ;
  • es pollutions par les hydrocarbures provenant des plates-formes, les transbordements, les forages et les dégazages ;
  • la pollution organique due aux déversements incontrôlés des déchets domestiques et municipaux dans les zones humides ;
  • la pollution marine transfrontalière due au déversement dans la mer des eaux usées de l'usine de phosphate de Kpémè au Togo ;

En l'absence de réglementation et de contrôle, les pollutions industrielles et agricoles (en particulier la culture du coton dans les Bassins de l'Ouémé et du Mono) sont également problématiques (ABE & CBDD, 1997).